Lingerie

Si le choix de la lingerie peux sembler purement frivole, il s’avère pourtant d’une importance capitale. N’oublions pas que, même si les sous-vêtements sont invisibles aux yeux de chacun, nous allons les porter toute la journée. Ils se doivent d’être confortables, de ne pas glisser sans cesse et de ne pas nous irriter. De plus, ce sera l’ultime cadeau de cette journée idyllique à notre cher et tendre aimé. Quel plaisir il ressentira en nous voyant nous déshabiller lentement et tendrement pendant la nuit de noces, il lui faut un bon remontant pour passer la nuit la plus torride de notre vie et ne pas s’endormir habillés et scier du bois toute la nuit.

Et puis, entre nous, quel plaisir de faire les magasins et trouver un ensemble à la fois sexy et pratique pour émoustiller son homme pendant les longues soirée d’hiver…et les courtes de l’été… Alors prendre le temps de trouver Le soutien gorge à la fois beau et sexy, avec bretelle amovible ou non, avec coussinet ou non, à baleine ou cachalot, coeur croisé ou bandeau s’avère une partie de plaisir…pas si évidente.

Ensuite, trouver le boxer, la culotte, le string ou le tanga qui correspond, sera ensuite la deuxième mi-temps de ce match que, avouons-le, nous adorons. Le conseil de la meilleure amie s’avèrera bien utile. Il est préférable de savoir quelle robe nous allons porter, car en fonction des bretelles, de la transparence et du maintien au corps, le choix de la lingerie sera totalement différent.

Pour les petites poitrines

Pas de panique, il existe différentes astuces qui font leur effet et mettent notre robe de mariée en valeur : le soutien-gorge paddé, (avec coussinets intégrés), les modèles push-up ou encore les coussinets en silicone.

Pour les poitrines généreuses

Ces poitrines ont généralement besoin de maintien, on préfèrera un soutien gorge à bretelles transparentes si c’est une robe bustier. Le soutien gorge bandeau aura du mal à maintenir la poitrine, et passer sa journée à le remettre en place ne sera pas du plus bel effet.

Avec une robe bustier

Un soutien-gorge bandeau sans bretelles, ou aux bretelles amovibles, et aux coques plutôt lisses s’impose.
Avec une robe dos croisé

Sous une robe dos croisé ou avec emmanchures américaines, on choisit un soutiengorge avec bretelles type dos-nu ou transparentes, à attacher derrière le cou. Autre possibilité : un petit lien souvent vendu en boutique permet de resserrer des bretelles classiques dans le dos pour un effet dos-nu.
Si la robe n’est pas transparente, on opte aussi pour les bretelles à croiser dans le dos.

Côté matières :
Le tissu de la robe et sa transparence sont à prendre en compte. Sous une robe travaillée, en dentelle et brodée, un soutien-gorge en dentelle se fait discret. Et si elle est ample et bouffante avec crinoline, le choix reste libre pour le bas.
En revanche, sous un fourreau de soie (robe étroite et moulante au niveau des hanches), on choisit une lingerie invisible avec un string en bas, comme une seconde peau en microfibre pour éviter les marques disgracieuses.
Et pour une silhouette légèrement remodelée, on n’hésite pas à tricher avec les modèles gainant de type culotte sculptante pour un ventre plat et une taille affinée ou même des fesses galbées. Une bonne astuce que l’on applique seulement en journée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *